Télématique

Astrata source en Normandie chez Bosch, plutôt qu’en Malaisie

NewsLetter | Astrata source en Normandie chez Bosch, plutôt qu’en Malaisie | publié le : 10.05.2022

Grand nom de la gestion de flottes, à la fois comme éditeur et fournisseur d’équipements télématiques, Astrata a choisi de confier à une usine normande du groupe Bosch la production de certains de ses boitiers. En l’occurrence ceux de ses gamme Poids lourds Trucklinc et Véhicules légers Vanlinc, jusque-là sous-traités en Malaisie. Impacté par la pénurie de composants électroniques sur la fin 2021, sans parler des perturbations du transport international, Astrata a reconsidéré ce flux afin de le sécuriser, de gagner en réactivité vis-à-vis de ses clients européens mais aussi de réduire son impact environnemental. Un contrat a été signé pour 5 ans avec le site Bosch de Mondeville, qui relève de la BU de sous-traitance électronique (Electronics Manufacturing Services, soit EMS) du géant industriel allemand, équipementier clé du monde automobile. Avec ce choix du « made in France », Astrata raccourcit évidemment ses flux pour servir le marché européen, essentiel pour cet acteur dont le siège compte un pied à Eindhoven aux Pays-Bas, l’autre à Singapour. Et vu le contexte, Bosch a l’avantage de disposer d’une supply chain fiable et éprouvée, avec des structures d’achats et des capacités de stockage de composants déterminantes face à la pénurie. « Ce partenariat avec l’un des leaders mondiaux de l’industrie automobile nous permettra de répondre à la demande croissante de nos clients pour des solutions de télématique avancées à grande échelle », commente Marius van den Berg, senior VP Engineering and Technology d’Astrata. Pendant la période de transfert de la production et de reconversion des flux, Astrata a continué à recourir à ses fournisseurs habituels pour couvrir les premiers lots de production de 2022, et c’est depuis mi-mars que Bosch a repris la totalité de la production européenne d’Astrata sur son usine française, proche de Caen. MR

Pour servir le marché européen, Astrata a opté pour le « nearshoring » et confié la production de certains de ses boitiers télématiques au site de sous-traitance électronique caennais du groupe Bosch.
© Bosch

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format