Distribution bio

Avec Azap, La Vie Claire continue à croître sans pousser les murs

NewsLetter | Avec Azap, La Vie Claire continue à croître sans pousser les murs | publié le : 28.10.2021

Deuxième enseigne nationale de la distribution spécialisée en bio, La Vie Claire poursuit depuis 2012 une stratégie de développement important de son réseau de magasins, à raison d’une quarantaine d’ouverture par an. Cette dynamique forte de croissance aurait pu l’amener à étendre voire remplacer son entrepôt de Montagny (13 000 m²) en région lyonnaise, dans lequel elle a investi 13 M€ en 2010, justement pour doubler ses surfaces logistiques par rapport à son site précédent de Chaponost. En fait, il n’en a rien été car l’enseigne arrive depuis 2016 à mieux maîtriser le volume de ses stocks, sans dégradation de son taux de service, avec la mise en place de deux modules, « Demand Planning » et « Warehouse Replenishment » de l’éditeur Azap (en remplacement d’un module de l’ERP X3 de Sage). En s’appuyant sur ces outils, une équipe de 5 utilisateurs gère l’approvisionnement de la plateforme logistique depuis les fournisseurs et optimise les stocks pour assurer les livraisons vers les 380 magasins de l’enseigne dans toute la France (dont plus d’une centaine intégrés), sur environ 6 000 références de produits secs (au mois pour les prévisions et à la semaine pour les appros) et frais (maille jour).  « Grâce à l’outil de prévision et de planification d’Azap, il nous est facile de revoir chaque prévision article par article, d’ajuster les stocks de sécurité en nous basant sur l’historique, les prévisions ou les quantités, d’effectuer des paramétrages en fonction des contraintes des fournisseurs, de gérer les promotions en découpant les livraisons en fonction des stocks » souligne Matthieu Giovanetti, responsable Approvisionnements de La Vie Claire. Le plan d’approvisionnement est optimisé à court, moyen et long terme, en intégrant les contraintes des fournisseurs : fréquence (tous les 14 jours), cadencier (le lundi et mercredi), fermetures, minimum de commande et de produits, etc. Autre résultat probant : entre 2016 et cette année, l’enseigne a fait passer son taux de rupture de 10% à 4%. «Le Bio est un des marchés les plus exigeants car il associe des contraintes extrêmement fortes liées aux volumes limités de produits, aux DLC/DDM plus courtes, à une croissance élevée et une conscience environnementale très développée » fait remarquer Manuel Montalban, le DG d’Azap. La prochaine étape de la collaboration avec Azap : La Vie Claire aimerait intégrer dans l’outil une fonctionnalité de réservation de stock permettant de bloquer virtuellement en entrepôt des marchandises pré-réservées par un magasin. JLR

Avec les outils Azap, La Vie Claire a fait passer son taux de rupture de 10% à 4% entre 2016 et 2021.
 © La Vie Claire

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format