Livraison urbaine

Troyes futur territoire de test de véhicules autonomes

NewsLetter | Troyes futur territoire de test de véhicules autonomes | publié le : 22.09.2021

Un test d’usages de véhicules autonomes de livraison urbaine va se mettre en place en 2022 à Troyes et sur sa communauté d’agglomération. Dévoilé aux dernières heures de la SITL sur l’espace de SprintProject, qui pilote ce projet collaboratif, l’initiative entend ne pas laisser les « géants » [asiatiques ou nord-américains] seuls en pointe dans l’expérimentation de ce type de service « au risque de les voir ensuite nous imposer leurs véhicules, leurs technologies et leurs prix », ont averti Hervé Dechene et Fabien Esnoult, co-fondateurs de la cellule d’innovation SprintProject. Ce projet se distingue par son approche collaborative associant un territoire, ses collectivités, ses commerçants, des opérateurs clés en matière de livraison urbaine, et jusqu’aux habitants dont il s’agira aussi de sonder l’acceptation de ce type de services innovants. Les défis à relever sont aussi technologiques, réglementaires ou sécuritaires, sachant qu’il s’agit bien d’opérer dans le trafic urbain, en milieu ouvert. Et l’enjeu est moins de tester un modèle de véhicule autonome que de s’attacher aux usages auxquels il est susceptible de répondre. Outre SprintProject et la communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole, l’initiative mobilise notamment LMAD, une startup française créée en 2020 qui a développé une plateforme logicielle de gestion de flottes de robots de livraison autonomes, ou un acteur de poids de la livraison de colis tel que Geopost / DPDgroup, qui illustre la mobilisation du Groupe La Poste en matière d’innovation en livraison urbaine. D’ici la fin de l’année, le projet va tâcher de poursuivre cette approche collaborative pour définir des cas d’usages précis et de mobiliser des financements complémentaires. Le choix des véhicules autonomes est arrêté : un modèle du constructeur chinois Neolix, de 2,6 m x 1 m, déjà produit de façon industrielle à plusieurs centaines d’exemplaires (et qui circule par exemple à Pékin, voir NL 3354). Les scénarios d'utilisation s'efforceront de gagner en complexité au fil de l'expérimentation, en termes d'usages comme de circulation "sur un territoire où le principe de priorité à droite est encore courant", a-t-il été noté lors de la présentation. MR

Sur l’espace Sprint Project de la SITL, de gauche à droite : Hervé Dechene, co-fondateur de SprintProject ; Olivier Storch, responsable de la structure Services Urbains de Geopost / DPDgroup ; Fabien Esnoult, co-fondateur et président de SprintProject ; et Arnaud Magloire, vice-président de la communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole.
© M. Rabiller

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format