Immobilier logistique

Un goût de neuf sur ce début 2021, selon Arthur Loyd

NewsLetter | Un goût de neuf sur ce début 2021, selon Arthur Loyd | publié le : 15.04.2021

Sur le début de l’exercice 2020, la demande placée en immobilier logistique avait pâti du début de la crise sanitaire et la mise sous cloche du premier confinement. Un an plus tard, pas moins de 644 000 m² ont été commercialisés sur ce premier trimestre, soit +42% d’une année sur l’autre, selon le dernier point marché d’Arthur Loyd Logistique. Le chiffre frappe les esprits, « mais il reste inférieur de 16 % à la moyenne des volumes placés entre 2015 et 2019 », nuance son DG Didier Terrier. L’écosystème a en tout cas continué à jouer son rôle en 2020 pour développer le parc disponible et répondre à l’appétit des utilisateurs puisque les commercialisations de surfaces neuves représentent 68% de cette demande placée, soit une proportion équivalente au début d’exercice 2020. Et la proportion atteint même 78% sur les « secteurs secondaires », hors de la dorsale, qui affichent un total de 283 000 m² acquis ou pris à bail, soit leur 2ème meilleur premier trimestre de la décennie, derrière le record de 2019. Une performance tirée par l’Orléanais, note Didier Terrier : « avec 4 transactions, il représente à lui seul 40 % des volumes commercialisés dans ces secteurs ». Reste que la dorsale continue de concentrer 56% de la demande placée, le marché francilien représentant à lui seul plus de 30% de l’activité nationale (soit près de 200 000 m² placés). Les Hauts-de-France approchent les 15% avec 6 transactions pour un total de 93 000 m² (+14%), tandis que les régions lyonnaise et marseillaise plafonnent chacune autour de 6% des surfaces commercialisées dans l’Hexagone. Côté profil des opérations, Arthur Loyd note le rôle pivot de celles portant sur des sites de taille intermédiaire (20 000-40 000 m²), avec 9 opérations pour un total de 264 000 m², tandis que seulement 3 transactions de plus grandes taille sont répertoriées, dont celle d’Alloga avec Mountpark dans le Loiret (voir NL 3316), ou une de Lidl dans les Côtes d’Armor. La grande distribution représente d’ailleurs 27% de la demande placée, en hausse par rapport à 2020, même si les plus entreprenants sont in fine les prestataires logistiques avec une vingtaine de transactions pour 309 000 m² (signées FM Logistic, Simastock ou SPI Logistic, entre autres). MR

Didier Terrier, directeur général d’Arthur Loyd Logistique.
© ALL

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format