Visibilité, j’écris ton nom

Vous avez le droit de penser que le titre de cet édito, en hommage au célèbre poème « Liberté » de Paul Éluard, est quelque peu tiré par les cheveux. Moi, je trouve qu’il souligne bien l’importance croissante qu’a prise cette notion de visibilité, temps réel ou pas, dans le management de la supply chain. Je vais même plus loin : la liberté pour le poète résistant est presque aussi précieuse que la visibilité pour le responsable supply chain résilient ! Diverses solutions technologiques accessibles permettent désormais de savoir si son fournisseur est dans les clous côté planning, par quelle route maritime passent réellement ses conteneurs de marchandises, s’ils sont bloqués dans un port, à quel moment les camions viendront livrer l’entrepôt, ou bien si tel ou tel produit est en rupture de stock dans un magasin, et même si le livreur a bien fait son travail.

En s’appuyant sur ce type d’informations, le responsable supply chain est en mesure d’anticiper, de préparer son organisation, de mieux dimensionner ses équipes en entrepôt et de commencer à prioriser ses commandes en cas de gros retard d’appro en cette période trouble où les pénuries de produits et de composants se multiplient. En résumé, de piloter à vue en fonction des différents aléas qui peuvent intervenir tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, cette visibilité peut également s’étendre utilement aux problématiques tarifaires. En effet, la dynamique des tarifs du transport peut dans certains cas avoir une incidence non négligeable sur la ponctualité de ses approvisionnements. En discutant récemment avec le représentant français d’une start-up scandinave spécialisée dans l’analyse de données des taux de fret maritimes et aériens, je me suis rendu compte que ce type de visibilité n’était pas seulement utile pour négocier les prix avec les transitaires, mais aussi pour éviter de retrouver ses conteneurs bloqués dans leur port d’origine. En suivant au jour le jour l’évolution des tarifs minimaux sur telle ou telle route maritime (à partir des informations fournies par de nombreux chargeurs et transitaires), le responsable Supply ou Transport peut savoir si le tarif qu’il a préalablement négocié se retrouve soudainement en dehors du marché. Cette information peut être très utile en ces temps de pénurie de conteneurs et d’envolée des taux de fret, car les compagnies maritimes ont une fâcheuse tendance à prioriser les chargements des clients qui payent le mieux… On peut ainsi éviter de mauvaises surprises à l’import, en prenant proactivement la décision de réévaluer légèrement à la hausse ses contrats déjà négociés afin d’être sûr de coller à la réalité du marché. Visibilité encore et toujours !

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format