Blockbuster ou buzzchain ?

À ce stade, il est extrêmement compliqué de se faire une idée arrêtée sur l’avenir de la blockchain pour le supply chain management. Intuitivement, on sent bien qu’il y a quelque chose à faire. Les managers des flux physiques, d’informations et des flux financiers sur l’ensemble d’une chaîne logistique, avec ses nombreux intermédiaires, ne peuvent rester insensibles face à cette technologie apparue dans le domaine de la finance alternative mais qui semble aussi prédestinée aux applications de traçabilité. Une fois que l’on a dit ça… Quelqu’un d’aussi expert et expérimenté que Laurent Grégoire, qui préside la section thématique supply chain de la Commission nationale des services au ministère de l’Économie le confesse bien volontiers : « Plus j’avance sur le sujet blockchain et moins j’ai l’impression de comprendre comment ça marche ».

Si vous avez déjà passé un moment avec un spécialiste de la blockchain, vous voyez sûrement ce qu’il veut dire. Il y a de quoi se perdre dans les débats passionnés sur les blockchains publiques ou privées, sur les mécanismes de consensus, dans les méandres des clés publiques, des ICO, des smart contracts, des oracles, et j’en passe. Tout cela semble très complexe, déroutant, voire parfois un peu ésotérique, mais souvenons-nous ce que nous pensions des URL et du protocole http au début des années quatre-vingt dix, lors du démarrage d’Internet et du Web. Trente ans après, personne ne saurait nier le bouleversement qu’une telle invention a entraîné dans la supply chain. Quant aux gens qui, plus tard, prévoyaient l’extinction pure et simple des « dinosaures » du retail au profit du tout e-commerce, ils en sont aujourd’hui pour leurs frais, comme le démontre notre enquête sur les alliances click & mortars.

Au-delà du buzz indéniable, la blockchain, du moins pour des applications financières, a déjà démontré ses capacités extraordinaires à prendre un tour concret partout sur la planète, avec déjà plus de 1 500 cryptomonnaies en « circulation » et des milliards de dollars qui transitent quotidiennement. « Et pourtant, elle tourne » aurait répondu Galilée aux inquisiteurs qui lui avaient fait renier sous la contrainte sa découverte sur la révolution de la Terre autour du Soleil. La blockchain aussi, elle tourne. Reste maintenant à bâtir les différentes applications qui répondront aux problématiques de traçabilité, de lutte anti-contrefaçon, d’assurances et de résilience de la supply chain par le biais des smart contracts. Nous avons essayé de vous en donner un aperçu le plus complet, le plus clair et le plus objectif possible dans notre dossier sur la blockchain. Changerez-vous d’idée sur la question ?

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format